Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Messages : 6
Date d'inscription : 07/09/2017
Age : 61
Localisation : Manosque
Voir le profil de l'utilisateur

Où commence une autre politique (Compte rendu des petites et grandes insoumissions d'octobre)

le Mer 22 Nov - 5:52
Où commence une autre politique ?

Où ça commence ?
Là où finit l’autre manière, celle qui consiste à arriver en donneur de leçon, faisant semblant de croire à ce qu’on dit et persuadé de savoir comment s’y prendre.

Où ça commence ?
Dans le fait de vous attendre, simplement, de ne pas croire que vous serez d’éternels absents.
On ne défait pas des années de paroles usurpées en un tour de main !
On ne permet pas de se ré-approprier celle-ci en une heure et demi !
Mais si déjà, pendant une heure et demi on se sait attendu, ça peut changer quelque chose au visage de la terre, de la ville, du quartier…

Alors, j’ai ouvert ma porte, pour cette quatrième édition et nous fumes deux à en attendre d’autres qui ne sont jamais venus…
Et comme André n’avait rien dit la fois précédente, je l’ai un peu fait parler, de son métier, de sa vie.
Alors entre deux batailles pour maitriser son téléphone portable qui le tracassait, il m’a dit, André, ce qu’étaient ces petites insoumissions ordinaires.

Il travaillait dans la chimie, dans un bureau d’étude qui travaillait à l’implantation de nouveaux éléments de production.
Pas difficile de savoir où, puisque notre département n’en compte que deux.
Il me raconte, André, comment les ouvriers faisaient attention à ce que les rejets n’aillent pas polluer la Durance toute proche.
Il me raconte, je vous passe les détails techniques, mais il dit cette lutte souterraine, celle qui n’apparaitra jamais dans en aucun livre d’histoire : le ouvriers qui cherchent à protéger leur environnement et le patron lui, pour gagner du temps (qui est de l’argent comme chacun sait), n’hésitait pas à laisser s’écouler les matières polluantes, en se lavant les mains sur les conséquences de son « économie ».
Ce fut court, ce samedi là. André est reparti, toujours en s’acharnant sur son téléphone, en maugréant contre cette modernité qui le dépasse un peu.

C’était un samedi de petite insoumission. Nous n’avons parlé de rien d’autre.
Quelques jours plus tard, j’apprenais que j’avais été tiré au sort pour participer à la convention nationale des insoumis.
Il fallait faire je ne sais quoi sur internet pour s’inscrire, et je n’en ai pas trouvé le temps. Il fallait ensuite trouver le transport qui me convenait, je n’en ai pas trouvé le temps. Il fallait enfin s’occuper d’être hébergé, je n’en ai pas eu le temps.
Quelqu’un d’autre a été tiré au sort et ce n’est qu’hier soir que le collectif départemental m’a demandé si j’y allais. Et bien entendu c’est non ! Fallait se réveiller avant, s’organiser avant, anticiper…

Pour des questions d’i-organisation et d’occupation de la salle, le samedi des petites et grandes insoumissions de ce mois-ci aura lieu le 2 décembre…
Vous serez attendus, comme d’habitude…

Xavier Lainé
Manosque, 15 novembre 2017
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum